Astuces Sophro colère

Le cri muet

Inspirer lentement.

Retenir sa respiration et hurler fort, mais sans bruit

Souffler en relâchant les muscles

3x

Se défouler

Pour sortir l’énergie de la colère avoir une activité physique intense est un bon moyen.

Aller courir ou même marcher

Se défouler sur un coussin

S’isoler et hurler un bon coup

S’isoler et taper des pieds parterre

Chercher le besoin

Réfléchir au message de la colère.

« Je suis en colère car J’AI besoin de… »

(et non j’ai besoin que tu…)

Chercher ensuite une façon de combler le besoin.

La colère cette émotion malaimée

Cette émotion que l’on traverse régulièrement, que  parfois on va garder enfouie quelque part et parfois exploser sans prévenir. Souvent on ne l’aime pas car elle est synonyme de perte de contrôle et en plus elle est bruyante…

Mais qui est-elle ? Et à quoi sert-elle ?

Colère, qui es-tu ?

La colère fait partie des émotions de base, elle est une énergie qui nous permet de passer à l’action. Elle fait partie de ces guides qui nous accompagnent tous les jours et nous permettent d’ajuster nos actions à nos envies.

La colère peut être une énergie vraiment puissante et parfois on ne sait pas trop comment l’accueillir.

Les réactions que l’on observe fréquemment vont être de « ravaler sa colère » ou de la laisser  « exploser » et bien souvent dans les deux cas cela  mène vers des regrets.

Mais alors Colère, à quoi sers tu ?

La colère permet de s’affirmer, elle aide à ne pas se laisser faire. Bien souvent derrière la colère il y a un sentiment d’injustice. La colère ramène donc aux valeurs, celles importantes et elle avertie que l’on s’en éloigne.

Mais bien souvent elle est mal comprise. Que se passe-t-il ?

Soit elle prend le contrôle et explose. Une guerre de « j’ai raison, tu as tort » débute. Soit on la fait taire de force, mais elle ne disparaitra pas pour autant, si bien qu’un jour elle implosera.

Dans les deux cas nous basculons dans le regret, et la perte de confiance en soi.

Hors l’intérêt des émotions est justement de nous permettre de sortir de situations perçues désagréables (besoins non comblés) pour aller vers des émotions agréables (besoins comblés).

Ainsi la colère dès lors que l’on apprend à la décoder, permet d’ouvrir des dialogues, d’aller dans des conflits  pacifiques. S’affirmer ne veut pas dire se placer au dessus de l’autre, grâce à une colère comprise on peut s’affirmer à la même hauteur que l’autre. Et ainsi basculer dans la joie et gagner en confiance en soi.

La sophrologie permet d'aider à comprendre sa colère. Prenez rendez vous
severine.faurel@labulledesemotions.com

Peut-on avoir de la gratitude envers l’année 2020 ?

Cette année si particulière est souvent évoquée en termes d’année difficile. Cette vision négative, incomplète, est la vision que nous avons lorsque nous sommes guidés par la peur. Et si nous tournions le dé et regardions ce qu’il en est de la vision guidée par l’amour ?

Les faits sont toujours les même, la pandémie, le port du masque, les confinements, les couvres feu et bien d’autres encore.

Les interprétations possibles de ces faits sont nombreux et l’idée n’est pas de savoir qui a raison ou qui a tord. Chacun a sa vérité. Mais dans toutes ces vérités, posez-vous la question des bénéfices que vous avez pu tirer de cette situation. Vous allez me dire « il n’y en a pas » ! Mais regardez encore…

Quels apprentissages avez-vous faits ? Quelles relations avez-vous découvertes ? Quelle créativité avez-vous déployée ? Quels soutiens avez-vous trouvés ? Et ces bénéfices, en quoi sont-ils des bénéfices pour vous ?

Élargissez votre vision afin de prendre conscience que rien n’est que positif ou que négatif. Mais qu’au même degré où il y a de la peur, alors il y a de l’amour. Et qu’au même degré, où il y a de la souffrance, il y a du plaisir.

Je suis emplie de gratitude envers l’année 2020. Cette année nous demande de prendre nos responsabilités, plus que jamais. Elle nous a obligé la solitude, un rendez vous avec soi imposé qui à parfois permit de s’aimer plus ou parfois de révéler des conflits intérieurs, premier pas pour les résoudre. Et quel est l’avantage à passer du temps avec soi ? Mieux se connaitre, mieux se découvrir, mieux se comprendre, mieux s’aimer…

Elle nous a permit de retourner à l’essentiel, vers les gens que l’on aime, s’inquiéter pour eux, prendre soin d’eux. En quoi est-ce un avantage ? Améliorer les relations importantes pour nous, resserrer les liens pour plus de partage, plus d’amour…

2020 nous a montré et a exacerbé les souffrances de la société, accélérant les changements difficiles mais essentiels pour aller vers plus de paix et d’harmonie.

Je ne nie pas les tragédies qui se sont jouées durant cette période qui sont malheureusement nécessaires à ce changement. En effet il n’y aurait pas de changement possible s’il n’y avait pas de souffrance à fuir. Simplement, ce n’est pas l’unique réalité. Chacun de nous peut trouver autant de bénéfices qu’il voit d’inconvénients à cette année passée.

Cette situation de pandémie nous a poussés à nous surpasser. L’être humain a démontré son pouvoir créatif infini et sa capacité d’adaptation. Soyons juste fière de ce que nous sommes, tant les parties de nous que nous jugeons « bonnes » tout comme les parties que nous disons « mauvaises ». Acceptons-nous dans notre entièreté et acceptons d’être parfaits dans notre imperfection.

Nous entendons un signal d’alerte. Ce signal qui nous réunit vers l’idée d’un nouveau monde de paix, et au même degré nous divise, selon les croyances du bien et du mal de chacun. Et c’est parfait comme cela. Faisons simplement confiance à la vie. Chaque être humain sur cette terre agit avec la seule intention de nourrir ses valeurs hautes. Nous agissons tous pour nous, pour atteindre notre définition du bonheur, de la sérénité ou de la paix.

Alors merci 2020 ! 

Je vous souhaite à tous une toute aussi belle et utile année 2021 à venir !